vendredi 1 avril 2011

écrire?


Je pratique un nouveau métier.
Bientôt deux ans que je ne suis plus "prof". J'ai certains anciens élèves comme "client" , bien que j'exècre ce mot mais c'est celui qui convient le mieux à la situation semble t il.
C'est une activité étrange pour une lutteuse puisqu'il consiste (si l'on résume) à communiquer aux gens qu'il sont "aimables" grâce à mes mains....Les gens viennent à moi. Ils téléphonent, ils prennent rendez-vous. Parce qu'ils ont entendu parler de mes mains, ou parce qu'ils essaient systématiquement toutes les professionnelles de ce type.
Ils se trouvent des raisons d'être venus là : ils ont des tensions musculaires, en ont plein le dos, ont besoin de lâcher prise, faire le plein d'énergie.....etc...
Moi je sais que tous ces mots, toutes ces raisons sont de fausses excuses. En fait ces gens sont comme moi, toi, vous, comme tout le monde quoi! Ils ont besoin de mettre leur corps entre des mains qui vont leur prouver qu'ils ont de la valeur. Ils viennent "être aimés" en quelque sorte....Et mes mains se mettent en mouvement comme déconnectées de mon cerveau, comme si elles avaient une vie propre, qu'elles communiquaient leur propre langage, elles vont écouter ces corps, entendre leurs cris muets et y répondre dans une alchimie magique!
A la fin lorsque doucement, tout doucement, elles lâchent le contact et qu'elles viennent se poser dociles, sur mes genoux, je les regarde comme des étrangères mais elles ne bougent plus, se rendent soumises pour que mon cerveau les apprivoise de nouveau. Pendant une heure, elles m'ont échappée, ont vécu leur propre vie mais là, elles me reviennent à moi seule. Je me sens épuisée, vidée, comme si elles m'avaient volé ma vitalité, l'essence même de ma vie, l'espace d'une heure.
Le corps de l'autre côté, lui aussi reprend sa vie, remet la juste distance entre la propriétaire des mains et sa/son (souvent son il faut bien le dire...) propriétaire venu là s'abandonner à ces mains.
C'est étrange. C'est comme si chacun reprenait ce qui lui appartient, s'excusant presque, l'un de s'être laissé aller à ces mains là, l'autre d'avoir laissé ces mains glisser impunément sur ce corps étranger.
Bien sûr, au cas où ce texte serait ambigu, aucune connotation érotique ou pire sexuelle, dans ces mots là. Nous parlons presque "d'amour" même si ce mot semble incongru.
Je suis praticienne de Bien-être. Mon objectif est de faire du bien à des corps malmenés, à des âmes en souffrance, sachant que c'est le cas de 100% des êtres humains. Faire du bien par un langage non verbal. Faire du bien avec mes mains. Parce que tout le monde en a besoin.

Parce que ce métier me plaît!

4 commentaires:

Helianthine a dit…

C'est juste pour dire suite au billet du 26 septembre que finalement mon nouveau métier c'est dans mon ancienne maison que je le pratique....Maison que du coup j'ai transformée et ne vend plus, comprenne qui pourra!

Myel a dit…

Je te comprends belle! On ne tire pas un trait sur ce qu'on a eu de beau, on le transforme...Et si tu veux des vacances et un pied à terre par chez moi cet été, pour toi ou tes bambins appelle-moi !

Helianthine a dit…

Merci Myel! Les vacances.... compte tenu de ma nouvelle orientation professionnelle, elles seront super courtes mais je ne manquerai pas de te faire signe si je refais un stage vers chez toi....

Françoise a dit…

Ce que tu pratiques ne ressemble-t-il pas à la pratique du reiki, Hélianthine ? Au mois d'août, je dois aller à une initiation de cette pratique qu'est le reiki. L'approche est peut-être similaire : des gestes d'amour pour soulager et pour aider.

J'ai retrouvé ton blog, ou du moins je t'ai retrouvée, Hélianthine, par le hasard de google. Ce que tu écris, ce que tu dis, me plaît, ou plutôt me parle, alors je viens lire régulièrement tes billets...
Bon week-end à toi.