vendredi 18 décembre 2009

Mon culot, ma chaise et moi

Dans cette nouvelle vie professionnelle, me voilà en train de faire du porte à porte avec un gros sac sur roulettes. De l'expérience des uns et des autres, je sais qu'il faut que j'ouvre mon sac et que je déploie ma chaise de AMMA le plus vite possible tout en parlant et que je place dessus le patron du commerce ou de l'entreprise que je vise. Après mes mains font le reste, puis l'enthousiasme dont je sais faire preuve aussi. 15 minutes pour convaincre. Je décroche des journées de boulot/plaisir. Ou non. C'est un nouveau défi à chaque fois et j'y prends goût.
Je quadrille un quartier ou un type d'entreprise. Je rencontre des gens. Je suis dans le relationnel, mon élément, finalement. Avec ce sentiment que je vis une autre vie, que je suis une autre tout en restant la même, que le champ des possibles est immense, que de nombreux chemins s'offrent sans cesse à nous et que tiens?....C'est celui-là que j'ai choisi....
Mais choisit-on?
Sur cette route, qui est tout sauf droite, on préfère parfois planter son baluchon et rester sous un arbre que l'on connaît et qui est bien rassurant....Parfois on avance vers l'inconnu et si des embuches nous font faire des détours, il est clair que rebrousser chemin n'est pas envisageable!
Alors j'avance.
A mes côtés les vieux amis, ceux qu'aucune bifurcation ne peut éloigner tout à fait, mes enfants, inquiets et fascinés par ma farouche détermination, peut-être un peu fiers aussi qui sait?
Puis LUI, celui qui donne un sens à mon futur, mes ailes, mon énergie vitale, mon anti-peur, l'épaule nécessaire, le regard confiant et aimant, la braise, le soleil, l'inespéré espoir...

3 commentaires:

Marico a dit…

Et bien, moi aussi, je suis fière de toi. Je sais toute la détermination, tout l'investissement, toute l'énergie que ça prend!
Ça me donne encore plus envie de te mieux connaître.
Joyeux Noël!

Myel a dit…

je reconnais dans ton texte la lutteuse qui m'a donné envie de lire ses textes. Tu ne baisses jamais les bras, tu as toujours l'énergie d'avancer et jamais tu ne restes à l'ombre de tes acquis, vraiment je t'envie. Et même si c'est en retard, embrasse ton adorable fille que la neige a déjà embrassé.

noèse cogite a dit…

Quelle motivation que la tienne..J'aime ton titre..il te ressemble :)