lundi 3 septembre 2012

Le courage de certains choix!


Aujourd'hui j'ai eu ma copine kiki au téléphone.
Celle qui  est sous contrôle en général et avec la nourriture en particulier (voir le billet du mercredi 27 juin 2012http://quadragenaireenlutte.blogspot.fr/2012/06/hier-je-suis-allee-lhopital.html). Deux mois qu'elle est à Lyon. Elle a eu une permission exceptionnelle pour faire la rentrée de sa fille en 6ème.
Elle me raconte la chronologie des contrats depuis son internement.
 J'essaie d'intégrer les informations assenées qui me percutent autant qu'une série de coups de poings:
Contrat A1: chambre d'isolement. Pas de courrier, pas de visite, pas de téléphone. Pas de douche ni wc dans la chambre. Il faut sonner pour aller aux toilettes. Les douches sont programmées trois jours par semaine à une heure précise. Petites rations alimentaires. Le temps s'écoule lentement. Elle a le temps de cogiter de se remettre en question. Le corps médical l'aide de différentes façons (psychothérapie, mandala, peinture, pate à sel, dessin, sophrologie....)
Contrat A2 :  Sortie de la chambre d'isolement. Ration alimentaire contrôlée par les infirmières, Courrier autorisé mais sous contrôle, tout ce qui arrive ou part par écrit est préalablement lu par un membre du corps médical avant d'arriver à son destinataire. Un coup de téléphone par semaine mais qui doit être passé d'une cabine téléphonique au rez de chaussée. Portable toujours confisqué.

Contrat A3 courrier autorisé sans contrôle, alimentation seule mais sous le regard des infirmières qui corrigent éventuellement. Une visite tous les 15j acceptée.
Contrat A4, récupération de son portable, sortie extérieure autorisée, visites autorisées. Alimentation plus autonome.
Elle me dit qu'elle en est au contrat A4. Par rapport aux petites jeunes qui sont là, elle a été vite, ils lui ont permis d'aller vite parce qu'elle a sa fille qui l'attend ici, seule et désemparée. Mais la sortie définitive n'aura certainement lieu que fin octobre ou novembre, elle ne sait pas. Elle croit que les derniers contrats auront une échéance plus longue que les premiers.

Elle dit que c'est bizarre de revenir dans le monde, le bruit, les gens. Elle se sent perdue.

Elle a choisi de s'en sortir. Elle a choisi de vivre. Je suis infiniment admirative de son choix. C'est une grande leçon de vie et de courage qu'elle me donne.
En soirée j'ai eu une autre personne au téléphone. Une personne qui va cycliquement mal depuis longtemps mais qui ne fait rien pour régler le problème une fois pour toute. Quelques arrêts de travail, des médicaments, la solitude choisie....Je me sens agressive avec cette personne-là. J'aimerai qu'elle ait le courage de Kiki. Je ne sers à rien ni à l'une ni à l'autre à part être le témoin de leur action ou non-action, de la vie qu'ils se choisissent de vivre.
 Je réfléchis souvent à ce dilemme de choix de vie, régulièrement posé.....

1 commentaire:

Suzame a dit…

J'ai dans mon entourage proche, une personne qui contrôle sa vie via les aliments.

J'ai lu tous les contrats. Que c'est dur.
En ce qui me concerne jamais je ne suggérais à cette personne de suivre ce parcours de soin. Je pense même que cela la détruirai.

Je ne juge pas. Chaque personne est unique. Chaque personne a des chemins différents;