vendredi 6 juillet 2012

Un grand hôpital parisien en 2012


C'est la crise!
A l'hôpital aussi...
Le fiston avait oublié sa serviette le premier jour, jour de la douche à la Bétadine. On va vous en apporter me dit l'infirmière. Elle revient 5 min après avec un petit paquet de serviettes en papier dont mon fils a bien du s'accomoder...
Aux Wc, le papier toilette a été acheté au bureau de tabac. C'est du papier à rouler les cigarettes avec la bande collante en moins. J'ai ramené un rouleau de vrai pq ce matin.
Aujourd'hui, je demande de la glace pour faire désenfler mon hamster de fils , on me répond qu'il n'y a pas de poche à glace dans le service et ils m'en bricolent une avec une poche de perfusion remplie de glaçons....
Puis on me dit qu'il ne doit pas ouvrir les dents et on lui sert un plateau repas avec une cuillère. Je vais demander une paille mais on me répond que : oui, il faut qu'il mange avec une paille mais que l'hôpital ne les fournit pas! Devant mon visage tournant au rouge vif, une infirmière propose d'en fabriquer quelques unes avec des tuyaux de perfusion de formats différents....
Le personnel a une vraie formation en bricolages en tout genre! En cas de compression de personnel, ils ne devraient pas avoir de mal à se recycler!
Le médecin interne qui vient suivre les suites opératoires s'exprime en français tellement approximatif (d'origine sans doute indoue) qu'il finit par opter pour l'anglais. Super! Cela nous permet de réviser nos langues!
Moi ce petit séjour à l'hôpital me permet de travailler ma zénitude, domaine où il me reste une grande marge de progression.
Sinon, le fiston va bien. Il ne souffre pas. Il mange, liquide certes, mais il mange. Son moral est bon. Il dit qu'il ressemble enfin à l'image de lui qu'il avait dans sa tête et en ce qui me concerne, j'ai intégré en un instant son nouveau visage sans aucune difficulté. Pour ceux qui me lisent sans connaître le fiston je dois vous expliquer qu'aucune de ses dents du haut ne touchait celles du bas à cause d'un décalage très important de sa mâchoire inférieure vers l'avant (prognathisme de plusieurs cms). Le risque était un déchaussement des dents devenues pour le coup inutiles....C'est une opération thérapeutique et non esthétique dans le service de chirurgie reconstructrice avec le professeur chef de service, virtuose en chirurgie maxillo-faciale dans l'hôpital spécialisé dans les greffes de visage.
Le fiston découvre donc l'hallucinante sensation de serrer les dents du haut contre celles du bas et prend son pied dans ce beau mariage dentaire prometteur!
Puis il prend son portable, se photographie, zoom et remarque qu'il a la gueule de travers....Vers la droite. On en parle au chirurgien collègue, au medecin du service à l'interne. Tous répondent Mais noooonnnn, c'est normal, c'est à cause de l'enflure d'un côté et cela se remettra en place après, pas d'inquiétude. Sauf que lorsque le grand ponte arrive, il regarde et dit cela s'est décalé il faut ré opérer!
Et rebelote. Sauf que là, je ne le sens pas du tout!  Deuxième anesthésie générale, confiance émoussée, impossible de ne pas imaginer une gueule encore plus de travers dans ce travail de visserie minutieux. J'ai envie de casser les dents du chirurgien!
Alors je me défoule un peu sur une petite pétasse blonde d'infirmière parce que malheureusement, elles sont en première ligne, de vraies punching ball entre les médecins et les patients et leurs familles (les pauvres!). 
"Je veux m'entretenir avec l'anésthésiste qui va endormir mon fils"
"Ils sont au bloc, cela m'étonnerait qu'ils se déplacent"
"Moi, ça m'étonnerait que mon fils parte au bloc si je ne vois pas un anésthésiste!"
"c'est vous qui voyez pour votre fils", me lance t elle, des éclairs dans les yeux
"En effet, c'est MOI qui vois " lui répondis-je quelques couteaux propulsés de mes yeux vert, vipère.
Elle part.
J'entends que cela discute ferme dans le couloir. Ils n'ont jamais vu une emmerdeuse pareille!
Quelques minutes après, on me passe l'anésthésiste au téléphone qui m'explique bien le non-risque et me passe le chirurgien collègue du grand professeur qui m'explique qu'une vis mal fixée, rippée a lâché sous l'effet des vomissements et que ce n'est qu'une question de réglage de plaques, soit, j'accepte de laisser partir le fiston pré-médiqué et perfuser en me maudissant de ne pas avoir été fichue de lui fabriquer une machoire normale!
Il revient 4h après, frais comme un gardon, à croire qu'il était allé passer des radios.
J'appelle l'orthodontiste, lui raconte les détails. On se quitte avec un 
"Bon, madame S rappelez moi samedi après la troisième opération!"
Il ne croit pas si bien dire puisque le fils m'envoie un message ce matin en écrivant qu'il trouve son mandibule un peu oblique!
Je craaaaque!

4 commentaires:

pakita a dit…

Merde alors ! Je n'en reviens pas !
Je ne sais pas quoi dire, juste que je me mets à ta place et que j'imagine que je pèterais les plombs ! En tous les cas j'espère que ton fils tiens le coup et qu'il garde le moral ! Tiens nous au courant !

Françoise a dit…

Pas d'autres nouvelles ? J'espère que tout va bien, Hélianthine ?

Helianthine a dit…

Oui ça va! Le fiston est sorti de l'hôpital. Certes il a perdu 6 kgs, certes il existe maintenant une certaine oblicité de la machoire supérieure mais c'est pour lui une résurrection. Il est avec son papa et moi je récupère tranquillement en regardant pousser mes tomates et mes courgettes. Je t'embrasse Françoise.

Françoise a dit…

Tant mieux ! :-)
Je t'embrasse moi aussi, Hélianthine.
Passe un bon week-end.