mardi 24 mars 2009

Les travaux

Je ne sais même plus comment cela a commencé. Sans doute par cette arrivée subite d’argent indécent qui me brulait les doigts et le coeur parce qu’il m’avait été donné pour compenser la mort de l’amour, la mort de la famille, la mort de l’espoir !
Je me suis donc dépêchée de le transformer en autre chose. C’est comme cela sans aucun doute que je suis devenue propriétaire d’un T2 à Dijon.
A partir de là mes nuits devinrent courtes !
"Allo Madame Rodriguez ?"
« Oui »
« Il semblerait que votre mari ait pris l’initiative de refaire l’électricité de la cuisine… »
« C’est possible. Mon mari fait comme pour chez lui, s’il estime qu’il faut changer quelque chose, il le change ! »
« Oui d’accord Madame Rodriguez, c’est formidable ! Vous avec bien de la chance d’avoir un tel mari ! Néanmoins, comment dire…Tout ce matériel qu’il achète, je suis censée lui rembourser alors j’aimerai autant qu’il m’en parle AVANT, vous comprenez ? »
« Vous l’avez appelé ? »
« Oui je l’ai appelé, je lui ai écrit même, mais je n’ai pas de réponse. C’est pour cela que je me permets de vous déranger »
« Je vais lui dire, Madame Wizivtez, mais chez vous c’est comme chez lui, vous pouvez lui faire confiance »
J’ai donc sorti le carnet de chèque une fois de plus, ce qui faisait beaucoup plus de fois que je ne l’avais prévu, pour financer les travaux entrepris par Mr Rodriguez, ami de longue date de la famille, à la retraite et très investi dans la rénovation de l’appartement de la veuve et l’orpheline.
Mais lorsque cet ami de longue date de la famille décida sur un nouveau coup de tête de toucher au gaz, là j’ai pris tout de suite la voiture pour mettre le haut-là.
"Monsieur Rodriguez, vous n’êtes pas agrée gaz n’est ce pas ?"
« Non mais j’ai fait des soudures pendant quarante ans, je suis comme qui dirait le roi de la soudure, le champion international de la soudure, aucune soudure n’a de secret pour moi ! »
« Ok, ok Monsieur Rodriguez, je n’en doute pas une seconde, cela se voit sur votre visage que vous êtes très très doué en soudure de toutes sortes. Il n’empêche que : VOUS NE TOUCHEREZ PAS A CES PUTAINS TUYAUX DE GAZ, il n’en est pas question!!!!!"
Or comme vous le savez déjà, lorsque je deviens vulgaire c’est mauvais signe. Monsieur Rodriguez, ami de la famille depuis longtemps le sait aussi !
« D’accord, d’accord ma petite, tu as raison, le gaz si tu veux tu fais venir un plombier chauffagiste.C’est ainsi que deux employés d’une entreprise de chauffage ayant pignon sur rue dans cette belle ville des ducs de Bourgogne sont venus ce matin déplacer 60cm de tuyau de gaz qui se trouvait en plein milieu d’un meuble sous l’évier et donc en plein milieu de rien, une fois le meuble enlevé (je ne sais pas si vous me suivez…)
« Désolée ma petite dame mais avant de toucher à ce tuyau on doit remettre quelques petites choses aux normes. Que voulez vous nous sommes agrées gaz ! » (Léger sourire narquois de Mr Rodriguez).
« C’est pour une cuisinière à gaz ce tuyau n’est ce pas ? »(Perspicaces ces plombiers !)
« Exact messieurs »
« Alors il faut changer le robinet à gaz qui n’est pas aux normes »
« S’il le faut », Cela fait deux mois que Mr Rodriguez m’habitue à des dépenses imprévues alors ce n’est pas un petit robinet qui va me faire peur.
« Il faut aussi une ventilation haute et une ventilation basse de 100cm² chacune »
« Où pourrions nous faire cela ? »
« Nous n’avons pas le choix, côté salle à manger en dessous et au dessus du radiateur. Compte tenu de l’épaisseur du mur, nous allons faire venir une perforeuse. Bien sûr on est payé à l’heure. Et il y a du boulot ici ! » (Sourire de plus en plus narquois de Mr Rodriguez)
« Pouvez -vous me donner une idée du prix de votre intervention, à la louche bien sûr »
« Oh ben ma p’tite dame c’est facile : 49.95€ de l’heure, oh moins de 4h de boulot mais comptons large, plus le forfait d’intervention centre ville de 40€, plus l’immobilisation de la foreuse plus le matériel après le déplacement du tuyau, le changement du robinet….Entre 600 et 700 euros, je dirai ! »
……………………………..
………………………………….
…………………………………..
Là il s’est passé un truc. Un des deux plombiers m’a regardée et m’a dit :
« Vous tenez absolument au gaz ? Parce que la solution, si j’étais vous, ce serait les plaques electriques ! Mais je ne vous ai rien dit hein ! »

Et je pourrai écrire ainsi un billet par jour sur ces fichus travaux.

4 commentaires:

walkingthedog a dit…

C'est marrant. Tu racontes bien ce genre d'incident.
:D

elle-c-dit a dit…

merci pour la visite là bas, je viens d'ouvrir et ça fait plaisir quand quelqu'un vient laisser une trace...
je reviendrai lire avec plus d'attention...

Mots d'Elle a dit…

J'ai bien rigolé, entre Mr Rodriguez le roi de la soudure et les plombiers qui calculent leur prestation "à la louche" ( la calculatrice n'est pas arrivée à Dijon?)...quel chantier!

Myel a dit…

Envie, de rire inextinguible car ça m'a rappelé les travaux d'extension durant lesquels j'ai rêvée d'une hospitalisation avec immobilisation ABSOLUE pour échapper à ces avatars d'enfants de bâtards (mais ça je ne l'ai pas écrit ) !