jeudi 9 août 2012

jeûne

Hier soir, comme tous les soirs avant de fermer les yeux, j'ai lu un passage de "l'art de la simplicité" de Dominique Loreau. Ce passage traitait du jeûne.
Oh bien sûr,  ce n'était pas une découverte car depuis longtemps des gens bien attentionnés dans ce milieu qu'est le Bien-être m'avaient vanté les mérites de cette purification corporelle à laquelle beaucoup s'adonnent régulièrement.
En ce qui me concerne, ma seule expérience de jeûne date un peu. L'été 1984, nous sommes partis ma meilleure amie, son futur mari, son frère qui devint par la suite mon futur mari, un copain qui aurait bien voulu être le futur mari de mon amie et moi au fin fond des Cévennes, dans un délire communautaire nudiste ou un truc comme ça. Je ne sais pas si vous avez tout suivi mais en fait ce sont des détails sans importance. Non, le seul truc qu'il faut vraiment retenir c'est que nous n'avions pas un sou, j'allais dire en poche mais comme nous vivions nus, nous n'avions juste pas un sou, ni un radis. Pour être exacte, nous n'avions que quelques carottes que nous grignotions crues lorsque la faim nous tiraillait trop les tripes. Durant ces quelques jours de délire naturiste, j'ai connu le jeûne.
Mais il semblerait que ce ne fut pas une expérience transcendante car je n'ai pas eu envie de revivre volontairement cette sensation.
Puis depuis quelques temps force m'est de constater que je malmène mon organisme plus qu'à l'accoutumée. Je mange mal, le troue de rognures d'ongles, l'empoisonne d'alcool et de cigarettes. Le summum a été atteint mercredi midi par des cuisses de grenouilles persillées frites accompagnée de vin blanc que je ne suis pas encore sure d'avoir complétement digérées aujourd'hui. Alors, bref,  mardi j'ai écrabouillé mon paquet de clopes avec  mes hauts talons (je précise hauts parce que cela m'a donné plus de mal que si j'avais mis des plats, vous voyez, rapport à la rapidité d'écrasement du paquet), Oui, oui il en restait! 3!
Puis ce matin allez hop décision haut de gamme au réveil : je vais jeûner.
Je commence par ingurgiter un grand verre d'eau tiède citronnée et je passe 1h30 à me bichonner. Oui la purification a lieu aussi à l'extérieur. Suivant les conseils du livre cité plus haut, je commence par me brosser. Oui oui vous avez bien lu. Je me brosse le corps avec une brosse à cheveux. Je commence par les orteils, le dessus du pieds et je vous fais grâce du détail de chaque partie du corps brossée de bas en haut, car je pense que vous avez compris l'idée. Je vous invite à essayer. c'est GENIAL! des petits chatouillis gratouillis et une peau d'une douceur hallucinate ensuite!
Puis je trempe mes petits doigts dans une eau chaude aditionnée d'huile essentielle d'eau de rose et je m'enlève les cuticules puis je me masse amoureusement les mains à l'huile d'argan.
etc
etc
9h je prépare le repas pour ma fille et sa copine, mon fils, mes parents qui nous rejoignent pour le déjeuner. Je cuisine de l'entrée au dessert, en m'appliquant, sans jamais lécher une cuillère ou tremper un doigt dans quoi que ce soit, respect pense je en moi-même.
10h je me mets à peindre.
Oui je suis dans une phase de création c'est cyclique c'est maintenant.
12h mes parents arrivent. Je sers tout le monde puis je m'assois avec mon verre d'eau citronnée.
Je vous passe les réflexions diverses et variées que m'a valu cette petite originalité.
Je tiens bon. Je fais cuire les crèpes les unes après les autres pour les servir à mes hôtes en pensant "même pas faim"
14h je fais un brin de ménage.
Je me mets à avoir mal à la tête.
Une petite faiblesse normale, pense-je et je m'octroie une petite sieste.
Au réveil mon estomac essaie de sortir de ma bouche histoire de vérifier que rien ne s'avale à proximité.
15h, je craque. Un bol de riz et deux raisins, pardon!
En relisant le sujet traité dans "l'art de la simplicité" je vois qu'il vaut mieux commencer par un jeûne d'une demi-journée.
Ok voilà.
Je ferai la journée jeudi prochain;
N'empêche que je me sens super bien présentement!
Je vous laisse pour aller me reprendre un jus de citron!

1 commentaire:

Suzame a dit…

J'ai été tentée de jeuner cet été. J'avais regardé sur internet pour avoir qq conseils. J'avais lu qu'effectivement il y avait des maux de têtes... Et comme je suis migraineuse... Mais j'ai toujours envie de faire l'expérience.