mardi 26 juin 2012

Chi

Hier a été une journée de grosse déprime.
Pour commencer, je n'ai pas eu mon petit sms matinal de mon amoureux.
Ensuite mon troisième est rentré de chez un ami qui l'avait reçu pour un après midi et une nuit, la larme à l’œil d'émotion. Il me fit une description détaillée de cette famille idyllique: des parents qui s'aiment depuis la nuit des temps, qui ont fait construire une maison d'architecte où chaque chose est à sa place et où l’énergie peut circuler librement, une famille harmonieuse qui sue de valeurs louables etc etc...
Au volant de mon modus j'essayais de visualiser du bleu et de construire vite fait un bouclier transparent super efficace en me répétant "ne t'identifie pas à tes émotions, observe les, comme si tu flottais au dessus de ton corps. La tristesse et la culpabilité que ces mots font naître en toi, ne les laisse pas t'écrabouiller au sol comme une vieille serpillère pourrie."
Bon. Je ne m'en suis pas trop mal sortie...
Il est vrai que ce fiston a subi le divorce d'avec son père lorsqu'il n'avait que 2 ans, la mort d'un beau père qu'il aimait beaucoup à 12 ans et un autre divorce d'avec un homme qu'il n'aimait pas mais quand même, cela fait beaucoup et je suis responsable de deux de ces évènements sur trois!
Pour continuer dans la série "journée de merde", je me suis arrêtée devant une boîte de photos qui traîne depuis des mois dans la mezzanine et animée d'un masochisme diabolique, je l'ai ouverte pour mettre les yeux dedans. Là, j'avoue que le bouclier invisible et le bleu apaisant n'ont pas suffi. De prendre en pleine tronche tous ces bouts de vie inachevées, tuées dans l’œuf, a fini de me mettre à terre. Je suis allée me coucher.
Au réveil, mes yeux se sont posés sur le livre offert à mon anniversaire par une copine : "l'art de la simplicité" de Dominique Loreau, une française installée au Japon depuis 26 ans. L'art d'harmoniser, faire le tri, jeter ce qui encombre l'espace et l'esprit....
Je me suis attelée à la tache. Puisqu'il était nécessaire de faire le vide dans mon esprit j'allais faire le vide dans mon intérieur. J'ai commencé par ma chambre. Cela m'a pris l'après midi.
Mais qu'est ce que je me sens bien!
Ce matin j'ai entrepris mon entrée et la mezzanine. Tout ce chi stagnant va déguerpir vite fait de chez moi, je vous le dis!
Ce matin la balance indiquait 500g en moins.
Whaou! Peut-être que de dégraisser ma maison va me faire dégraisser moi-même, qui sait!

2 commentaires:

Françoise a dit…

Faire du tri, faire du vide fait ENORMEMENT de bien à son intérieur, j'en sais quelque chose !
Alors, trie, vide, jette, Hélianthine ! sans regret aucun, et tu te sentiras plus légère, tu verras :-)
Bon après-midi. Bisou à toi.

Helianthine a dit…

Merci de ton passage ma sœur de cœur!