mardi 3 novembre 2009

Où il est question de stage...

C'est un stage sur le toucher sensoriel.
Depuis quelques mois, je me forme dans le domaine de la relaxation par le toucher. A quel moment m'est apparue l'évidence que c'était là ce que je devais travailler? Je ne sais pas très bien. Peut être lorsque j'ai découvert que l'énorme douleur qui m'a envahie à la mort de Marti s'annonçait complètement imperméable aux mots. Moi qui suis ou plutôt étais plutôt cérébrale et verbale voilà que les mots ne m'aidaient plus. Peut-être aussi ce jour, peu de temps après l'enterrement, où une amie a sonné à ma porte. Je lui ai ouvert. Elle m'a enveloppée dans ses bras pendant un long moment puis elle s'est écartée, m'a souri et m'a dit: "voilà, j'avais juste envie de faire ça!"
Cette étreinte fut l'aide la plus précieuse qu'il m'ait été donné de recevoir. Si tu me lis kiki, j'en profite pour te le dire là tout de suite maintenant.
Peut-être parce que le toucher m'a manqué oh! tant manqué durant mon enfance qu'il a été le saint graal cherché à travers de multiples amourettes éphémères une bonne partie de ma vie. Qui sait les raisons obscures qui ont posé cette évidence au creux de ma nouvelle vie?
Quoi qu'il en soit, à chaque stage, à chaque fois que je pose les mains sur quelqu'un, la certitude s'impose que je fais ce que je dois faire.
Depuis lundi, chaque jour apporte son lot de découvertes dans le domaine du moi. Je redécouvre que si je sais parfaitement être en paix avec mon centre "corps" et mon centre "tête", j'ai encore du chemin à parcourir pour apaiser mon centre "coeur", celui des émotions. Alors que je l'exprimais ce matin lors du tour de table quotidien, un mot que j'avais employé a été relevé et discuté. Ceux qui me lisent ici depuis longtemps doivent se douter un peu de quel genre de mot il s'agit :-)
J'ai dit que le toucher m'aidait à "dompter" mes émotions. Pas étonnant pour une femme qui s'exprime trop souvent avec des termes de lutte et qui se sent gouvernée par un feu émotionnel interieur intense! Mots d'elle et Cat ont bien essayé de me faire sentir une autre façon de ressentir cela dans certains de leurs commentaires et j'en profite pour les remercier encore une fois mais mes pas dans cette voie d'acceptation, d'ACCUEIL de mes émotions sans m'identifier à elles sont peu surs. J'y travaille en tout cas.
Communiquer par le toucher.
Rentrer en "relation/reliance" par le toucher
Envelopper par un toucher bienveillant et dans le respect de l'intégrité et l'unicité de l'autre
Sentir mes mains acquérir une sorte de vie propre qui me fascine, oui je suis dans tout cela et plus encore en ce moment!

8 commentaires:

Ca†≈ a dit…

Mais tu y arrives très bien, à ton rythme.
Tes mots changent, ton regard aussi.
Nous avons toutes et tous nos barrières et quel bonheur de les franchir !

Marico a dit…

Je t'adore Hélianthine! "Dompter" les émotions, ça me dit tellement quelque chose! Il y a, je crois, des moments où on doit, au plus, les mettre en veilleuse - très provisoirement - pour ne pas bousculer outre mesure.
Elles sont si précieuses nos émotions: à la fois elles nous mettent en mouvement (e-motion) et nous disent beaucoup sur qui nous sommes!
Un autre point commun entre nous: j'ai suivi une formation en thérapie psycho-corporelle où le toucher tient une grande place. Tellement vrai qu'au contact de l'Autre, les mains acquièrent une vie propre. Elles savent!
Un ami m'a envoyé cette phrase l'autre jour. Une sorte d'idéal à atteindre j'imagine. Sa seule lecture fait du bien sans que je comprenne complètement pourquoi, et c'est sans importance, comprendre n'est pas tout!

" “Je ne suis ni mes pensées, ni mes émotions, ni mes perceptions sensorielles, ni mes expériences.
Je suis l’espace dans lequel tout se produit. Je suis la conscience. Je suis le Présent. Je suis.” - Eckhart Tolle

noèse cogite a dit…

Dans le toucher il y a l'autre.
Je trouve cela difficle comme travail,toucher l'autre un inconnu,entrer dans une intimité immédiate sans connaître la personne.

Mots d'Elle a dit…

C'est drôle, je viens d'écrire un texte sur l'étreinte et te voilà qui évoques ton stage sur le toucher sensoriel. Je tavoue que moi qui suis du genre tactile, embrassades spontanées, caresses faciles et touchers intempestifs, je m'imagine mal l'utiliser de façon orientée. (voire même, je serais mal à l'aise je crois). J'ai été ravie de découvrir ton expérience sur le sujet, d'autant que tu sembles y trouver une sérénité et un sens sur le plan personnel.

Myel a dit…

Je suis ébahie par tout ce qui passe par le toucher, moi qui ai désappris à toucher depuis 30 ans.

Helianthine a dit…

Je réponds à Noèse et Yaelle que tout est une question de CADRE: si tu instaures un petit rituel (tu enfiles une blouse, tu poses certains mots, tu changes de pièce où autre) tac tu places l'autre et toi même dans un cadre professionnel et il n'y a aucun problème!lE CADRE instaure une relation qui devient professionnelle et cela évite de tout mélanger.

A Myel, je dirai que j'ai senti le tactile en toi lorsque je t'ai vue. Tu as désappris le toucher pour des raisons qui te sont propres mais il n'est pas loin n'est-ce pas?

Helianthine a dit…

A cat, nous aurons tout de même certaines barrières je crois, mais nous pouvons apprendre à les reculer et il est vrai que c'est un bonheur pour moi de le faire!

A Marico, il semble que nous nous ressemblons en effet sur de nombreux points! Merci pour la phrase, je vais l'apprendre par coeur et je sais qu'elle m'aidera!

julie70 a dit…

Le toucher, les étraintes sont très importantes pour moi aussi, ces jours-ci, surtout mon petit fils (qui en a aussi besoin) vient me serrer contre lui, mais il y a deux semaine, une femme de mon âge, a tenu ma main un peu plus longement, quelle chaleur j'ai ressentie venir!

Oui, le toucher est important!

Une note qui me faire sentir avec toi, et ensuite, aussi penser à moi. Magique.