dimanche 1 novembre 2009

Quand la solidarité peut devenir déprimante.....

Terminal 1
Je n'aime pas ce nom!
Je n'aime pas cet endroit lorsqu'il aspire celui que j'aime dans un tube en plexiglass pour l'emmener dans les nuages.
Moi je reste là.
Avec mon chapeau sur la tête prête à dégainer mon mouchoir.
Je tarde à quitter les lieux.
Je lis les destinations sur les petites télévisions.
J'observe ceux qui partent, moi qui reste.
Puis je pars pour la capitale avec ma petite valise, celle qui n'a connu que la France...
Il pleut.
Le wagon sent le vomi.
La pluie dessine des traits obliques de crasse sur les vitres.
Un nouveau mendiant par station. Il monte, arpente le wagon la main tendue et redescend. Passe le relais à un nouveau.
Ronde sans fin de tous ces laissers pour compte.
Tellement qu'on se dit que si l'on donnait une pièce à chacun d'entre eux, tous les jours, toute l'année on rentrerait peut-être nous aussi dans cette sorte de course de relais.....
A la correspondance une jeune me propose de m'aider à porter ma valise dans l'escalier. Je reste interdite un moment.....Je me dis l'espace d'un instant qu'elle doit se tromper, confondre avec une autre. Pourquoi me demander de m'aider? Je ne suis pas handicapée? Puis une sorte de lucidité terrible me fait réaliser que je suis passée de l'autre côté, sur le côté des quadragénaires, ceux que les "jeunes" considèrent comme trop vieux pour porter leur valise. Pour le coup, j'ai envie de fracasser la tête de cette jeune fille qui doit commencer à se demander si en plus d'être vieille, je ne suis pas folle à la regarder ainsi sans répondre.
Alors je me secoue, puise au fond de moi même mon plus beau sourire et lui réponds:
"Merci, c'est très aimable à vous mais je me débrouille! Bon dimanche!"
Lorsqu'un peu plus loin un jeune homme cette fois ci me fait la même proposition, je pense que les "jeunes" d'aujourd'hui sont bien élevés et font preuve d'une grande solidarité avec leurs "anciens" mais me promets en mon for très intérieur qu'à partir de désormais dorénavant je ne voyagerai plus qu'en sac à dos!
Non mais sans blague!

4 commentaires:

Mots d'Elle a dit…

Rien à voir avec ton âge tout ça! Porter une valise peut sembler moins avilissant que faire la manche, mais la finalité est la même...

Anonyme a dit…

j'ai beaucoup de mal à imaginer que tu ressembles à une vieille.
cet assaut d'amabilité, ne serait ce pas plutôt pour te piquer ta valise????

Eros a dit…

Quais de gares, aéroports, des lieux tristes lorsqu'on y voit partir un ami, mais qu'ils sont beaux quand on y est accueilli par la personne qu'on aime !
Ah! Les jeunes! Certains sont très serviables. Merci les jeunes de 20 ans,... de 40 ans et bien au-delà.

Helianthine a dit…

Oui mots d'elle, même finalité, c'est pour cela que je les ai mis dans le même billet avec le sourire bien sur!
Anonyme tss tss verrais tu le mal partout? ;-)
Eros, oui il ne faudrait qu'accueillir, jamais voir partir...