lundi 23 janvier 2012

Mon fils, mon amour

Mardi 24 janvier ! (je n'arrive pas à enlever la date du 23 parce que j'avais écrit ce billet hier pour qu'il soit pret aujourd'hui, je ne sais pas si vous me suivez!)





Je dis "mon fils" à chacun de mes fils, avec ce pronom possessif que j'ai combattu pendant une quarantaine d'années lorsqu'il sortait (et sort encore, il y a des choses inébranlables même en face d'une lutteuse de mon espèce) de la bouche de ma propre mère qui le conjugue, il est vrai, à toute les sauces.
"Non, maman, personne n'appartient à personne en tout cas MOI (trompettes et grosse caisse) JE ne t'appartiens ni à toi ni à personne "(amen).
Mais G, c'est mon fils aîné alors forcément c'est le premier à qui j'ai dit (avec cette pointe de fierté tout à la fois féminine et maternelle): mon fils.
Je me rappelle de la sensation physique et olfactive de lui dans mes bras (il y était quasi 24h sur 24 au début tant je ne voulais pas le lâcher), et je me revois penchée sur son visage, dans cet ensoleillement d'amour, pour lui murmurer ..."mon fils" et d'écouter les émotions qui naissaient en moi de cette résonnance de mots...."Mon fils".
24 ans déjà qu'il a déboulé dans mon existence, la transformant à jamais!
Ce fils, né 15 jours après celui de ma meilleure amie (et belle soeur d'ailleurs après que je l'ai présentée au frère de mon mari!) m'a permis de comprendre, (ressentir serait plus juste), au plus profond de ma chair et donc de partager, la douleur de mon amie lorsque son bébé à elle, est mort à deux ans (on en pleure encore dans les bras l'une de l'autre aujourd'hui). J'ai donc su dès les balbutiements de sa vie, la vulnérabilité de toute existence et la chance que j'avais qu'il survive chaque nouveau jour alors que d'autres l'avait perdue!
Je ne passe pas une journée de ma vie sans me dire à moi même et aux choses autour de moi, cette chance que mes enfants soient encore tous là, dans cette vie-ci avec moi....
G.....Celui qui a mes yeux; bleus lorsqu'ils sont heureux, verts vifs en colère. Lui qui a mes emportements, mes doutes, mes effondrements intérieurs, celui qui, comme moi ne peut vivre sans des "gens" autour de lui, qui comme moi, dit beaucoup et ne fait que la moitié de ce qu'il dit, pas par trahison non, mais juste parce qu'entre le moment où il le dit et le moment où il serait sensé faire ce qu'il avait dit, tellement de "trucs" se sont passés que ce n'est plus d'actualité, voilà tout!
G, avec le temps est devenu mon guide spirituel, tellement plus sage que moi dans sa pourtant déraison!
Devant certains évènements de ma vie, je me surprends à penser : "comment réagirait il lui? Quel "signe y verrait-il" quelle réponse donnerait il? "
Je fais cela aussi pour chacun de mes enfants, chacun dans un domaine différent car ils ont tous "leur" spécialité. N'est ce pas cela qui est EXTRAORDINAIRE??? Autant de différences au sein d'une même famille? Quelle richesse! quelle chance!!!
Avec G, je partage l'extraordinaire de l'existence, le "surnaturel" et c'est bon. On pourrait, si je n'étais pas hyper trop réactive à ce genre de truc, fumer des pets dans la forêt, mais on se contente de prendre des cuites ensemble, et de refaire le monde à notre façon,
et il est beau, ce monde-là!
Il se permet de m'engueuler, que dis-je ! de me hurler des horreurs, de me mettre à terre, de me dire que je me trompe, qu'il faut que je change, d'arrêter net une discussion, de me planter là, dans mes doutes et mes questions, de partir au bout du monde, de ne plus revenir.....
Et je l'aime aussi pour cela!
Et plus encore.
Les mots sont impuissants à exprimer l'énorme sentiment d'amour qui m'habite à l'évocation de mes enfants et surtout de mon rapport avec eux ou leur rapport avec moi, enfin du lien entre nous!
Je ne sais pas s'ils me lisent. Ils savent que ce blog existe mais peut-être que leur pudeur les empêche d'y poser leur yeux.
Ce n'est pas important.
Cet espace me sert avant tout, à moi, à poser les mots nécessaires aux évènements et émotions qu'ils procurent, voilà! (si mes mots provoquent un écho dans d'autres têtes eh bien ok pourquoi pas?)




Petit message perso : (fermez les yeux les autres!)


Je t'aime mon fils et je te souhaite autant de bonheur à vivre ta future paternité que j'ai eu moi de vivre ma maternité!



Bon anniversaire mon fils!
Ta maman/mama.

5 commentaires:

pakita a dit…

ah que c'est beau ce cri d'amour et comme il vibre en moi qui ai la chance d'aimer mes enfants tout autant.
Nos enfants nous mettent au monde, j'en ai l'intime conviction.
Bon anniversaire à ton garçon alors !

Françoise a dit…

Je comprends tout à fait ce que tu ressens, Hélianthine.
Quand je suis avec mes fils, je suis tellement émue, parfois, et je les aime tellement que j'en pleurerais de joie...

Bon anniversaire à ton fiston, alors !
Et bisous à toi.

Ella B. a dit…

Quel merveilleuse ode.. Et je te dis merci, moi qui suis en train de vivre la "séparation d'entité" d'avec mon fils (bientôt 14 ans), en ravalant mes doutes, pour qu'il conserve son individualité, qu'elle me plaise ou non (là n'est pas la question) tout en conservant le lien parfois si ténu, si fragile, mais au fond, si fort. Alors, merci

NanouB a dit…

c'est magnifique... vraiment
La mère et grand-mère (eh oui..) que je suis ,ressent chaque mot que tu écrit

mes deux filles à 40 et 37 ans , restent mes petites cailles d'amour...mes princesses, tout est fusionnel avec eles et je suis hyper fières des femmes et mères qu'elles sont devenues

je souhaite donc autant de bonheur à TON FILS aujourd'hui ! et bel anniversaire

Anonyme a dit…

c'est ça être mère . Que des devoirs et aucun droit!
Malgé tout, il restent, et pour toujours, NOS enfants.