jeudi 22 octobre 2009

Petites reflexions autour d'une déchetterie

Il y en a qui vont à la piscine, d'autres à la bibliothèque...
Moi ? Je vais à la déchetterie.
(Pour ceux qui n'ont pas suivi fidèlement mes contrariétés concernant la maison je les invite à lire ce billet: http://quadragenaireenlutte.blogspot.com/2009/09/loi-des-series.html)

La première image qui saute aux yeux en arrivant là-bas ce sont les vieux containers blancs rouillés plantés dans un "no man's land sinistre". J'aime bien. J'ai l'impression d'être une actrice d'un film sur la fin du monde.
Puis il y a une file de véhicules disparates qui attendent leur tour. Des camions, des voitures tractant des remorques, des automobiles normales....Avec de l'imagination, on peut se dire qu'ils viennent ici pour se coucher dans un de ces blocs de feraille afin d'attendre la faucheuse, las de leur vie.
Mais non, ils viennent pour faire un acte écologique, comme moi. Certains sont de vrais militants: ils font 30 minutes de queue pour sortir du bout des doigts un carton plié de leur belle laguna grise métallisée et le jeter fièrement dans la gueule béante du récupérateur de cartons!
Sur six voitures, je compte 4 femmes. D'ailleurs le nouveau responsable de la déchetterie est ....Une femme! Je ne peux pas m'empêcher d'être contente de ces petites victoires féministes. Car les machos sont là comme ailleurs. Deux spécimens s'approchent de moi.
"Eh bien, elle en contient votre voiture des gravats!"
"Oui, n'est ce pas? Il n'y a rien de tel qu'une peugeot 207 sw pour faire des aller retour à la déchetterie! "
"Puis on vous a vu enfiler votre bleu de travail, vous êtes bien organisée ma ptite dame!"
"Oui, j'ai pas envie de filer mes bas avec un de ces cailloux!"
"Et regarde Popol, elle a même de la bouffe à l'avant!"
"Eh oui, pluridisciplinaire je suis: je peux aller faire des courses pour nourrir ma famille et aller à la déchetterie, incroyable n'est ce pas messieurs? " Je décide de passer sous silence tous les autres trucs que je peux encore faire dans ma journée, cela risquerait de trop bousculer leur neurone!
Avec tout ça, j'ai fini de décharger sans qu'il ne vienne à l'idée de l'un ou l'autre de me donner un coup de main. Finalement tant mieux car n'est ce pas justement ce constat-là qui représente la vraie victoire du féminisme?

2 commentaires:

Eros a dit…

La déchetterie, une victoire du féminisme ! Je ne le savais pas. Et puisque ce lieu est devenu très féminisé, je me sens plus écolo que jamais.
Vive l'écologie !

Helianthine a dit…

Méfie-toi, homme! Les femmes gagnent du terrain là où vous ne vous y attendez pas!