mardi 6 octobre 2009

Une journée comme les autres, finalement

Aujourd'hui c'est l'anniversaire de ma belle-mère.

Elle ne le fetera pas.

Elle n'a plus envie de rien fêter.

Ce sera une journée comme les autres.

La mort a osé lui prendre quatre de ses enfants :
deux jumelles à la naissance
Son unique fille d'une vingtaine d'années d'un accident de voiture
Son fils aîné de 39 ans d'un accident de moto.

Heureux les gens qui n'ont jamais eu affaire à la mort violente
La mort avant l'heure, la mort injuste,
celle qui n'est censé n'arriver qu'aux autres.
Cette mort là entraîne une anxiété profonde
à ceux qui restent
La perception aïgue
que le danger est tapi au détour de chaque heure qui passe
qu'il peut nous plonger à tout moment dans un abîme de douleur
Rien ne peut atténuer cette peur, cette angoisse
Aucun mot, aucune force au monde ne peut rassurer ceux là.

Cette mort-là remet tout en cause
et particulièrement l'idée
que l'on aura le temps de se préparer pour le grand saut.
Elle rend dérisoire la conservation des cahiers d'écolier,
les dessins d'enfant
et tant de souvenirs qui peuvent devenir de l'essence de douleur
de survivre à ceux à qui ils appartenaient.
elle rend dérisoires les projets à long terme (quel optimisme il faut pour continuer d'en faire!)

Les années passent
elle se demande chaque jour pourquoi elle est encore là
pour nettoyer les tombes peut-être...
les embellir au cours du temps.
La vie continue mais elle se tient juste à la frontière
sur cette ligne invisible que seuls ceux qui ont beaucoup souffert peuvent percevoir.

On lui a fait un gateau
Elle ouvrira ses cadeaux
Puis voilà
Elle repartira
les épaules voutées sous le poids du chagrin.

4 commentaires:

Myel a dit…

J'ai pensé à toi aujourd'hui, j'ai parlé de toi aujourd'hui. Je ne comprends pas l'injustice que la vie impose. Je sais qu'elle est incontournable. Vivre après cela, devient sans doute une épreuve qui vous laisse dans le désespoir. Je n'ose parler de lumière puisque là, les jours sont voilés.
tendresses

cousine christine a dit…

très bien écrit comme tjs,... intense, et "faisant mouche".... mais je préfère te lire plus gaie....

Helianthine a dit…

Myel, bon tes pensées me touchent droit au coeur Myel. Il y a tant de choses incompréhensibles ici bas, n'est ce pas? Que tu ne sois pas en train de danser ivre de bonheur au bras d'un homme éperduement passionnément amoureux de toi par exemple!

Ma douce et sensible cousine je sens que tu as versé ta petite larme devant l'écran. Les mots gais reviendront, tu me connnais...

cousine christine a dit…

et oui , j'ai été réceptive....y a t il une web cam cahée chez moi et reliée chez toi, pas possible ça de me connaitre comme ça!!