jeudi 11 décembre 2008

9 juin 2000

Ceci est un billet spécial.
Pour un jour spécial.
Un souvenir spécial.
Pour le comprendre, il faut remonter au 9 juin 1980.
Trois adolescents inventent leur avenir autour d'un magnétophone au sixième étage d'un appartement parisien.
Il ya P: le romantique, A: l'ecorchée et H : la remuante indisciplinée.
Trois amis de plusieurs années déjà. Leur métier, leur vie amoureuse, leur lieu de vie, tout ils imaginèrent tout et l'enregistrèrent. Une cassette de deux heures!
Un des trois lança:
"Donnons-nous rendez vous dans exactement 20 ans. Nous verrons bien si nous aurons la vie qu'on imagine aujourd'hui!"
Et le serment solennel fut prononcé, les mains les unes sur les autres:
"Quoi qu'il arrive, nous nous retrouverons le 9 juin 2000, seule la mort nous empechera d'honorer ce rendez-vous!".
Chacun repartit avec une copie de la cassette qui contenait leur avenir. Les années passèrent. Au bout de trois, quatre ans, ils se perdirent de vue. Les cassettes étaient rangées dans un coin. Les lecteurs cd remplacèrent les magnétos. le 13 mai 2000, le téléphone de H sonna. C'était A qui disait:
"J'aurai du mal à venir le 9 parce que j'habite Rochester, pourrions nous décaler?"
P, écrivit aux deux autres depuis Singapour où il vivait depuis quelques années.Et c'est ainsi que P, H et A se retrouvèrent l'espace d'une soirée, que dis-je, une nuit, volée au temps (dans ce même appartement parisien d'ailleurs).
A et H prirent conscience qu'elles avaient bizarrement souvent vécu proches l'une de l'autre sans le savoir où dans les mêmes lieux avec quelques années de décalage.
Avant de se retrouver, ils avaient tous réécouté la cassette.
Certains rêves s'étaient réalisés. D'autres non....
Ils retournèrent chacun à leur vie.
C'était dur de décider de garder le contact.
Tant d'années étaient passées!
Leurs vies semblaient si différentes les unes des autres. ..
Régulièrement, ils en éprouvaient l'envie. Puis la réfrénaient.
H et A avaient été très, très amies.
A manquait très souvent à H.
Hier soir H a reçu un mail:
a form has been submitted on 10 December 2008, via: / [IP ..........] Contactez-Moi !
Nom: agnès
Site Web http://
Message : je suis là si tu as besoin de moi.
9 juin 2000
A la lecture de la date placée là en guise de signature, H a pleuré. Un mélange de joie et de soulagement.
Grace au miracle de la toile, A a pu avoir mon adresse, sans doute en tombant sur mon premier blog et voilà, elle est là avec ce petit message.
8 ans ont passé.
Alors la foi en la vie pour moi prend tout son sens avec ce genre d'évènement. On est desespéré, à bout de souffle, prêt à rendre les armes et l'espoir rebondit au détour de quelques mots inattendus, inespérés. Je pense souvent aux gens qui se suicident. J'en ai malheureusement connus. Je me dis toujours:
"Si ils avaient attendus... juste le lendemain, qui sait ce que la vie leur aurait réservé? "
C'est ce qui m'a toujours fait attendre le jour suivant. Une petite flamme d'espoir qui a toujours suffi pour que je sois encore là!

5 commentaires:

cousine christine a dit…

j'adore la conclusion de ton article et j'aimerai si tu me le permets pouvoir l'éditer et l'afficher dans "l'accueil écoute jeune " où je travaille car bcp de jeunes ont des idées suicidaires et cela représente un élément de réponse "concret" et tellement ancré ds la réalité.
je serais ravie sinon de savoir ce qu'est devenue agnès que j'aimais bcp alors que j'étais encore toute petite... mais en admiration devant la vie "branchée " de ma cousine....

HelLutte a dit…

Quand on a vraiment plus envie de savoir de quoi demain sera fait je doute que quelques mots puissent inverser la tendance, mais oui bien sûr je t'autorise à utiliser tous mes mots que tu voudras!

Annie a dit…

Voilà, je viens de verser quelques larmes à cause des dernières phrases.
N'oublie jamais que demain arrive.

Fée du logis a dit…

C'est INCROYABLE tous les rebondissements de ta vie quand même!

HelLutte a dit…

N'est ce pas l'espoir, cette foi inconditionnelle en la Vie qui crée l'évenementiel?