mardi 18 novembre 2008

Petite réflexion du matin

Le vieillard édenté dit à son disciple:
"Tu vois, les dents, qui sont rigides, ne résistent pas à l'usure du temps alors que la langue, qui est souple, ne vieillit pas. C'est comme l'eau qui court partout, qui est fluide et qui finit par user les pierres les plus dures."
Extrait d'un livre génial qu'il faut lire : la passagère du silence de Fabienne Verdier, chez Albin michel

2 commentaires:

noèse cogite a dit…

Wow. quel beau choix de texte..ça va meubler un peu de mes moments libres aujourd'hui...
Ça me fait penser à cette phrase.."on n'arrête pas l'homme qui marche"

HelLutte a dit…

Merci noèse. Toujours dans la passagère du silence il y a cet autre extrait que j'aime: " En occident, vous aimez les extrèmes; pour vous, le juste milieu est synonyme de fadeur. Pour nous Chinois, le juste milieu, c'est épouser la vie, la paix. L'harmonie de la nature est basée sur le juste milieu."
L'homme qui marche me fait penser à une femme qui avance (sourire).