dimanche 2 novembre 2008

Trois jours qu'il pleut

La cuve du garage ne suffit plus à canaliser le trop plein des précipitations et l'eau s'étale joyeusement partout dans le sous-sol. Ce matin, comme les autres jours, j'ai écopé une vingtaine de seaux sans pouvoir m'ôter la désagréable sensation que ma maison est un bateau qui prend l'eau de toute part.
Point positif (dans le domaine de la lutte, il faut bien toujours en trouver un!) : m'occuper de cet écoulement m'empêche de me focaliser sur le lacrymal...

1 commentaire:

annie a dit…

Bon courage, Hélène!
Continuons la lutte.
Après la pluie, le beau temps...